Le nettoyage des dents par un professionnel pourrait réduire les risques de crise cardiaque ou d’infarctus.

Published:décembre 21st, 2011

Il est souvent tentant d’ignorer la mise en garde du dentiste concernant la prise de rendez-vous pour un nettoyage des dents, mais lisez ce qui suit et vous verrez pourquoi vous ne devez pas ignorer cette mise en garde.

Deux nouvelles études ont été récemment présentées lors de séminaires scientifiques de ‘l’American Hard Association’ en Floride qui démontraient un lien entre les maladies cardio-vasculaires et les maladies des gencives.

La permière étude a été menée à Taïwan sur une période de 7 ans. Le docteur Emily (Zu-Yin) Chen et le docteur Hsin- Bang Leu, du service cardiologique du ‘Tapei Veterans Hospital’ ont analysé des données portant sur plus de 10000 adultes.

La moitié d’entre eux s’était nettoyer les dents, soit par leur dentiste, soit par un hygièniste au moins une fois.

Par contre, l’autre moitié n’était jamais allée voir leur dentiste pour un nettoyage de leurs dents.

Aucun adulte n’avait d’antécédent de crise cardiaque ou d’infarctus .

Les données ont montré que les personnes, dont les dents étaient régulièrement nettoyées par des professionnels, avaient 24 % moins de risques d’avoir une crise cardiaque, et 13 % moins de risques d’avoir un infarctus, si on les compare avec les données des personnes qui ne s’étaient pas fait nettoyer les dents par un professionnel.

Lors de l’analyse des données, le nettoyage des dents par un professionnel était considéré comme étant assez régulier, à condition qu’il soit fait au moins 2 fois en l’espace de 2 ans. Mais il était considéré comme occasionnel s’il était effectué une seule fois ou moins d’une fois sur une période de 2 ans.

Bien  que ces résultats puissent être consédérés comme non négligeables, ils ne prennent pas en compte diverses informations, comme d’autres facteurs risque favorisant les maladies cardio-vasculaires, incluant ou non le facteur tabac.

Ces résultats étaient incomplets parce que les données n’étaient pas disponibles dans les dossiers médicaux, mais la taille et la longueur impressionnante de l’échantillonnage de l’étude rendent les résultats difficiles à ignorer.

La deuxième étude a été menée en Suède et s’est concentrée sur le fait que le type de maladie péridontale pouvait ou non laisser prévoir la probabilité d’avoir une maladie cardio-vasculaire ou un infractus.

Durant cette étude, le docteur Lars du service de ‘Acute Medicine’ au ‘Uppsala Academic Hospital’ et le docteur Anders Holmlund du centre de recherches et de développement du ‘County Council’ de Gsvlesborg et consultant principal du ‘Specialized Dentristry’ ont étudié les données d’environ 8000 personnes qui étaient répertoriées comme souffrrant de maladies péridontales à divers stades.

Les résultats ont montré que ce type de maladie des gencives pouvait contribuer à prévoir le risque d’infarctus, de crise cardiaque et d’insuffisance cardio-vasculaire. Ils ont découvert que des personnes qui avaient moins de 21 dents définitives avaient 69 % plus de riques d’avoir un crise cardiaque, si on les compare aux personnes qui avaient encore la majorité de leurs dents.

On a trouvé que les patients qui n’avaient que quelques dents avaient 2,5 fois plus de chances de souffrir d’insuffisance cardio-vasculaire, comparé au groupe de personnes qui avait la plupart de ses dents.

On a découvert aussi que les personnes qui souffraient de saignements excessifs de leurs gencives avaient 2 fois plus de chances de souffrir d’un infarctus que les personnes dont les gencives saignaient faiblement.

les chercheurs ont également pris en considération la profondeur des poches péridontales et ont trouvé que les patients, dont les poches étaient les plus profondes, avaient 53 % de risques supplémentaires de souffrir d’une crise cardiaque, que les patients aux  poches moins profondes.

Les poches pérodontales apparaissent lorsque les maladies péridontales et les maladies des gencives sont à un stade avancé, car la pathologie provoque le décollement des gencives des dents. Cela crée des poches qui se remplissent d’infection.

Les hygiènistes dentaires mesurent les poches pour évaluer la progression de la maladie.

Les preuves s’accumulent et, si vous voulez avoir un coeur sain, il eest préférable de prendre soin de vos dents et de vos gencives.