Les liens entre l’obésité et la paradontite

Published:décembre 14th, 2011

Les paradondites font partie de ces désagréments de la bouche qui, s’ils ne sont pas dépistés, peuvent endommager gravement les dents et les gencives.
Cela aura pour conséquence une apparence peu attarctive pour les patients qui en sont atteints.
Une étude a été menée récemment par la faculté dentaire de l’université de Caroline du Nord, par l’Institut de la santé bucco-dentale pour déterminer un lien possible entre l’obésité et la paradontite.
La paradontite implique une perte progressive de la masse osseuse à la base des dents, ce qui donnet au final un déchaussement et une perte de dents, si cette maladie n’est pas dépistée.
Cette pathologie est causée par des micro-organismes qui adhérent et se propagent à la surface d’une dent, et cela s’accompagne d’une réaction négative du système immunitaire contre ces micro-organismes.
L’étude a été menée par Romina Perri avec l’objectif de découvrir s’il y avait une corrélation possible entre l’obésité et la paradontite.
Cela implique la manipulation de Micro RNA (cellules souche de recherche de cancer).
L’étude a été publiée dans le journal de la recherche dentaire, publication officielle des associations américaines et internationales pour la recherche dentaire.
Pour cette étude, un nombre d’échantillons a été collecté parmi 20 patients issus de 4 groupes distincts, ce qui représentait 5 personnes pour chaque groupe.
Le premier groupe était classé de non-obèse (index de masse corporelle inférieure à 30 kgs par m2) et possédant des périodontes sains.
Le deuxième groupe était constitué de personnes non obèses souffrant de paradontites.
Le troisième groupe comprenait des patients obèses (index de masse corporelle supérieur à 30 kgs par m2) possédant des périodontes sains.
Le quatrième groupe inclait des personnes obèses souffrant de paradontite.
Parmi les échantillons collectés, ceux des personnes obèses ayant des périodontes sains, 2 catégories de Micro RNA- leMIR-18a et le MIR-30°, étaient au maximum.
Les échantillons provenant de personnes non obèses et souffrant de parodontite réagissaient fortement en présence d’obésité et de paradontites : 9 microRNA étaient présents.
Les conclusions des deux études ont pu démontrer que les données allaient vers le concept selon lequel les microRNA étaient provoqués par un stress nutritionnel chronique qui provoquait de l’obésité.
Cela pouvait aussi modifier les tissus péridontaux inflammatoires et déterminer la forme de la maladie.
Cependant, Francesco et Jean Servan de ‘l’Unversity College du London Eastman Dental Institute’ ont suggéré que les données pouvaient représenter une percée non négligeable dans l’approche des effets transitionnels de l’obésité et des dommages causés aux tissus péridontaux.
Mais, la prudence est encore de mise, car des études complémentaires doivent être menées sur un échantillon plus large de personnes pour confirmer ces conclusions.
Les meilleurs moyens de prévenir la paradontite seront l’application de mesures d’hygiène bucco-dentaire journalières, telles que :
– bien se brosser les dents (au moins 2 fois par jour, où le patient devra essayer de diriger les poils de la brosse sous la ligne des gencives pour freiner la croissance ds bactéries mycosiques et la formation de la plaque sous-gingivale)
– appliquez du fil dentaire tous les jours, utilisez des brosses à dents inter-dentaires et faites nettoyer les dents arrière et les molaires tous les 3 mois.
– l’utilisation d’un produit nettoyant antiseptique, bien qu’il ne préviendra pas la perte de dents causée par une paradontite.
– l’utilisation d’une brosse à dents douce peut prévenir les dommages causés aux gencives sensibles et à l’émail des dents.
– maintenir des contrôles réguliers des dents et des nettoyages de dents par des professionnels, quand ils sont prescrits.