Historique du blanchiment des dents

Published:décembre 1st, 2011

On peut dater le blanchiment des dents à l’Antiquité.
Il y a environ 4000 ans, les habitants de l’Egypte ancienne créaient une pâte blanchissante faite de pierre ponce et mélangée avec du vinaigre de vin.
Ils considéraient les dents blanches comme une marque de beauté et de bonne santé.
Jusqu’en 3000 ans avant Jésus Christ, les personnes utilisaient des bâtons à mâcher , qui étaient de petites brindilles utilisées pour enlever les particules de nourriture des dents.
Les Romains utilisaient de l’urine pour se blanchir les dents, car l’ammoniaque de l’urine agissait comme agent blanchissant.
Durant le 17° siècle, les barbares étaient les personnes qui ne prenaient pas seulement soin de leurs cheveux, mais aussi de leurs dents.
Les barbares se limaient les dents et appliquaient un acide qui les blanchissait.
Cependant, même si ce processus blanchissait les dents, il érodait aussi l’émail.
Au cour du 19° siècle, les effets du fluor ont été découverts et les dentistes ont remarqué à quel point les patients exposés au fluor au niveau de l’alimentation et de l’eau pouvaient avoir des dents sans carie.
Néanmoins, ils ont aussi remarqué que trop de contact avec du fluor provoquait des dents tachées.
les plateaux contenant du peroxyde ont été utilisés pour la première fois au début des anées 80.
les dentistes avaient découvert cette technique par hasard quelques décennies auparavant.
Le peroxyde était utilisé comme gel antiseptique pour la bouche pour soigner les gencives, mais les dentistes avaient dû trouver un moyen pour maintenir le gel sur les gencives durant des laps de temps plus importants.
Un effet secondaire de ces traitements était le blanchiment des dents.
Aussi, après cette découverte, les produits de banchiment des dents sont devenus disponibles, à la fois pour une utilisation dans les cabinets dentaires que pour des kits de blanchiment à domicile vendus dans le commerce.