Les canines comme phénomène de mode : est-ce une bonne idée ?

Published:novembre 20th, 2011

Edward Cullen, les frères Salvador, ou même Catwoman peuvent être plus que des personnages de fiction, puisque les canines de vampire sont maintenant possibles d’un point de vue cosmétique.

Avoir des canines allongées et pointues, comme celles des vampires, représente une tendance certaine, surtout chez les jeunes filles.Les jeunes filles envisagent maintenant la visite chez le dentiste ou au salon d’esthétique pour faire recourber leurs dents parfaitement droites.

Ces jeunes filles font cela par amour pour les vampires, alors que d’autres le font au nom de la mode.

Cette tendance à avoir les dents recourbées est devenue d’abord populaire à Tokyo et a été appelée « yaeba ». Le mot japonais « yaeba » veut dire en fait « double dent ».

Cette tendance n’est pas vraiment issue du domaine médical, mais désignerait plutôt une apparence, où une personne se fait recouvrir une ou plusieurs dents par une fausse dent, pour qu’elle puisse ressembler à un vampire.

Ce procédé est effectué par un dentiste plastique : une fausse dent est collée sur la dent véritable à l’aide d’un adhésif spécial.

Suite à cela, les dents des patientes ressemblent aux canines de vampires.

Avec les dents crochues issues de la méthode « yaeba », les filles ont une apparence féline : les canines de vampire contribuent à accroître la beauté de celles-ci.

Les filles qui naissent avec une implantation dentaire imparfaite peuvent avoir confiance en elles, avec un sourire aussi large que possible.

Les temps sont révolus où les personnes dépensaient énormément d’argent pour avoir des appareils dentaires de redressement des dents : toutes les personnes voulaient avoir des dents parfaitement rectilignes.

Malgré cela, les dents recourbées ne sont plus des imperfections car la mode du « yaeba » persiste.

En fait, des célébrités au japon affichent fièrement leurs dents de travers au lieu de les avoir corrigé avec des appareils ; elles les montrent résolument : ceraines avec la méthode « yaeba » face aux flashs crépitants des appareils photos.